Ville de Fort-de-France - Bienvenue sur le site officiel de la ville de Fort-de-France, Ville capitale
Identifiant : 
Mot de Passe :  ou Nouvelle inscription
Vendredi 29 mai 2015,   | Nous contacter | Newsletter
 
Articles liés
Ma Ville Bouge

Ma Ville Bouge

Article du 26 mai 2015
Bouge ma ville!

Bouge ma ville!

Article du 21 avril 2015
Foyal Zouk

Foyal Zouk

Article du 20 avril 2015
Festival du film documentaire de la Martinique des Sports et des Luttes

Festival du film documentaire de la Martinique des Sports et des Luttes

Article du 15 avril 2015
Forum Urbain à l'école Pidéry

Forum Urbain à l'école Pidéry

Article du 14 avril 2015

Célimène et le Cardinal

Article du 07 avril 2015
fortdefrance

Mieux connaître la mairie de Fort-de-France

Article du 01 janvier 2015
Parcours du coeur 2015 - 2-

Parcours du coeur 2015 - 2-

Article du 23 mars 2015
Parcours du coeur 2015

Parcours du coeur 2015

Article du 23 mars 2015

Tous les articles de
Documents liés
Les écoliers foyalais à l'heure de la négritude demain avec la journée académique Aimé CESAIRE

Les écoliers foyalais à l'heure de la négritude demain avec la journée académique Aimé CESAIRE 

Edité le : 25 avril 2012
Auteur : Ville de Fort de France

Comme chaque année, la journée académique Aimé CESAIRE sera marquée dans les école foyalaises. Le thème cette année "Les voix de la négritude : Aimé CESAIRE Leon Gontran DAMAS, Léopold SEDAR SENGHOR."

Dans ses mots d'introduction de la journée académique le Maire précise à ses lecteurs l'ambition de la Ville pour cette année 2012 citant largement des extraits du Cahier d'un retour au pays natal.

rslaRaymond SAINT LOUIS AUGUSTIN écrit : "Cette année 2012, la ville de Fort-de-France vous propose de réfléchir sur le mot de Négritude et sur le cri de révolte des trois poètes, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor et Léon Gontran Damas dont nous commémorons le centenaire de la naissance.

Dans Cahier d’un retour au pays natal, Aimé Césaire écrit :

« Ma négritude n'est pas une pierre, sa surdité
ruée contre la clameur du jour

Le mouvement de la négritude se forme à Paris, dans l'entre-deux guerres, quand trois jeunes intellectuels déracinés s'associent pour fonder la revueL’Etudiant noir: le Sénégalais Léopold Sédar Senghor, le Guyanais Léon Gontran Damas et le Martiniquais Aimé Césaire.

ma négritude n'est pas une taie d'eau morte ruée contre la clameur du jour
ma négritude n'est pas une taie d'eau morte
sur l'œil mort de la terre

Le mot négritude fut créé par Aimé Césaire, vers 1936. Il la définit ainsi : « La Négritude est la simple reconnaissance du fait d'être noir, et l'acceptation de ce fait, de notre destin de noir, de notre histoire et de notre culture. »

ma négritude n'est ni une tour ni une cathédrale
elle plonge dans la chair rouge du sol

Le mouvement de la négritude est ainsi un combat culturel pour l'émancipation, comme l'écrit Césaire dans l'étudiant noir :
« C'est pourquoi la jeunesse noire tourne le dos à la tribu des Vieux. La tribu des Vieux dit : Assimilation. Nous répondons : Résurrection.

elle plonge dans la chair ardente du ciel
elle troue l'accablement opaque de sa droite patience. »

« Que veut la jeunesse noire ?... Vivre. Mais pour vivre  vraiment, il faut rester soi... Les jeunes Nègres d'aujourd'hui ne veulent ni asservissement ni "assimilation", ils veulent émancipation... »

Je vous souhaite de bons travaux autour de la poésie et de la beauté des mots."


 Raymond  SAINT-LOUIS-AUGUSTIN
                       

Envoyer par mail
Imprimer