Ville de Fort-de-France - Bienvenue sur le site officiel de la ville de Fort-de-France, Ville capitale
Identifiant : 
Mot de Passe :  ou Nouvelle inscription
Lundi 24 avril 2017,   | Nous contacter | Newsletter
Historique du SERMAC

Historique du SERMAC  

Edité le : 10 mai 2010
Auteur : Ville de Fort de France

Le SERMAC est le Service Municipal d'Action Culturelle. Depuis plus de 30 ans il forme des martiniquais et fait naître des vocations... C'est aussi un bel espace de verdure au cœur de la Ville Basse


Atelier du SERMAC
En 1975, le Conseil Municipal adopte le principe de la création d’un organisme chargé exclusivement de l’Action Culturelle à Fort-de-France. L’importance croissante du Festival et les stages de formation représentaient une lourde charge pour les Services Municipaux traditionnels et une spécialisation devenait nécessaire. Dans un premier temps la formule de l’Office fut retenue, à savoir un organisme avec un budget autonome bien qu’alimenté entièrement par le budget municipal. L’OMDAC naquit donc sous les meilleurs auspices et s’installa dans les locaux du Parc Floral.

Sous la direction d’Yves-Marie SERALINE, l’OMDAC jeta les bases de l’action culturelle au Parc Floral et dans les quartiers populaires de la Ville ; de très nombreuses activités virent le jour. En plus des disciplines assurées par les animateurs, il fut très souvent fait appel à des éléments extérieurs pour dynamiser les quartiers sur des manifestations ponctuelles (orchestres, diaporamas, …).

A noter que le Festival 75, dédié à la victoire du peuple vietnamien, fut organisé par l’OMDAC. Mais la croissance des besoins et des questions relatives à la gestion amenèrent le Conseil Municipal à transformer l’Office en Service Municipal, partie dès lors intégrante de l’organigramme municipal et assimilable aux autres services, tels le Service Technique, le Service de l’Etat - Civil, le Service Informatique … Cette formule déchargeait le SERMAC de beaucoup de tâches administratives et financières, lui permettant ainsi de mieux se consacrer à ses tâches culturelles.

Par ailleurs, en devenant un véritable Service Municipal, l’organisme culturel de Fort de France pouvait bénéficier, de l’aide matérielle de tous les autres Services Municipaux.

Le Conseil Municipal désignera Jean-Paul CESAIRE pour assurer la mise sur pied du service et la coordination des activités. C’est de cette époque que date la structuration actuelle (ateliers du noyau central au Parc Culturel et Centres Culturels dans les quartiers). Une brochure « contacts » fut lancée afin d’informer la population du travail culturel et des activités programmées. Autour de l’animation proprement dite étaient successivement mis en place, une Régie Son Eclair et une Régie Plateau/Décor. Au fil du temps devait apparaître également pour une meilleure liaison avec la population, de nouveaux lieux scéniques :


•    Un chapiteau
•    Un Théâtre de Verdure et ses mille places en plein air
•    Diverses salles de quartier aménagées en plateaux permanents (Dillon, Sainte-Thérèse, Coridon).

Différents bâtiments du Parc Floral

Le travail en profondeur accompli dans les ateliers aboutissait rapidement à des résultats concrets, et dès le Festival 77 des spectacles purement SERMAC étaient proposés au public foyalais (« Et les chiens se taisaient » en première mondiale, monté par l’Atelier Théâtre, « Souffles », proposé par l’Atelier Danse Contemporaine, les premiers films 100 % martiniquais, tournés par l’Atelier Audiovisuel …) En même temps que la croissance des ateliers (effectif des animateurs doublé ou triplé en l’espace de quatre ans…), le dynamisme des Centres Culturels de quartier (apparition de groupes musicaux et théâtraux comme « Nèg Sé » à Coridon, « Dyem » à Volga, «Flamme Pichevine » à Ste-Thérèse, …), les productions « SERMAC » prenaient de l’ampleur au sein du Festival, chaque atelier fournissant une prestation en Juillet, véritable travaux pratiques de fin d’année présentés par les stagiaires et les animateurs.


Le 17 décembre 2002 est créée officiellement la Régie Autonome du SERMAC avec à la Direction Lydie BETIS. Cette nouvelle structure qui jouit d’une autonomie financière est dotée d’un Conseil d’Exploitation, lequel est présidé pour la mandature par Maître Charles-Henri MICHAUX.


Suite au renouvellement de 2006 le Conseil Municipal a procédé au renouvellement des membres du Conseil d’exploitation. Sont désormais élus : 


•    Mme MARCELLINE Danielle,10e Adjointe au Maire - Présidente,
•    M. SAINT LOUIS AUGUSTIN Raymond, 1er Adjoint au Maire
•    Mme LIDAR Patricia, 3e Adjointe au Maire
•    M. MICHAUX Charles-Henri, 5e Adjoint au Maire
•    Mme BELFAN Brunette, 8e Adjointe au Maire
•    M. LAGUERRE Didier, 11e Adjoint au Maire
•    Mme DARSIERES Jeannie, Conseillère Municipale
•    Mme LANDI Elisabeth, Conseillère Municipale

Personnalités extérieures :

•    M. JOUYE de GRANDMAISON Renaud
•    M. WILLIAM Jean-Claude
•    M. ELISABETH Miguel
•    M. GUANNEL Jean Luc

Les Centres Culturels, en dehors des temps festifs liés à la tradition de Noël, du Carnaval… commémorent également des faits marquants de notre histoire ou encore des faits liés à une figure notoire de la vie des quartiers,  exemples :

Ermitage

Septembre 2003 (Mémorial Raymond RABOT)

Crozanville

Novembre 2003 (Hommage à Toussaint LOUVERTURE)

Sainte-Thérèse

Janvier 2004 (Commémoration des 70 ans de la mort d’André ALIKER)

L’espace urbain foyalais est le théâtre de nouvelles opérations :


•    DIALOGUE DE CLOCHERS (Juin 2003)
•    LA ROUE DES ARTS( Festival Juillet 2003)
•    BLEU DE PARME
•    BANCO
•    LES RENDEZ – VOUS DE LA TERRASSE
•    L’ART ET LA MATIERE
•    SITTING ART



 

Envoyer par mail
Imprimer