Sermac

 

Historique

La naissance de L’OMDAC

En 1975, le Conseil Municipal adopte le principe de la création d’un organisme chargé exclusivement de l’Action Culturelle à Fort-de-France. L’importance croissante du Festival et les stages de formation représentaient une lourde charge pour les Services Municipaux traditionnels et une spécialisation devenait nécessaire.

 

Dans un premier temps la formule de l’Office fut retenue, à savoir un organisme avec un budget autonome bien qu’alimenté entièrement par le budget municipal. L’OMDAC naquit donc sous les meilleurs auspices et s’installa dans les locaux du Parc Floral. Sous la direction d’Yves-Marie SERALINE, l’OMDAC jeta les bases de l’action culturelle au Parc Floral et dans les quartiers populaires de la Ville.

 

De très nombreuses activités virent le jour. En plus des disciplines assurées par les animateurs, il fut très souvent fait appel à des éléments extérieurs pour dynamiser les quartiers sur des manifestations ponctuelles (orchestres, diaporamas, …).

A noter que le Festival 75, dédié à la victoire du peuple vietnamien, fut organisé par l’OMDAC.

 

L'OMDAC devint le SERMAC

La croissance des besoins et des questions relatives à la gestion amenèrent le Conseil Municipal à transformer l’Office en Service Municipal, partie dès lors intégrante de l’organigramme municipal et assimilable aux autres services, tels le Service Technique, le Service de l’Etat - Civil, le Service Informatique ...

 

Cette formule déchargeait le SERMAC de beaucoup de tâches administratives et financières, lui permettant ainsi de mieux se consacrer à ses tâches culturelles. Par ailleurs, en devenant un véritable Service Municipal, l’organisme culturel de Fort de France pouvait bénéficier, de l’aide matérielle de tous les autres Services Municipaux.

 

De nouveaux lieux

Le Conseil Municipal désignera Jean-Paul CESAIRE pour assurer la mise sur pied du service et la coordination des activités. C’est de cette époque que date la structuration actuelle (ateliers du noyau central au Parc Culturel et Centres Culturels dans les quartiers).

 

Une brochure « contacts » fut lancée afin d’informer la population du travail culturel et des activités programmées. Autour de l’animation proprement dite étaient successivement mis en place, une Régie Son Eclair et une Régie Plateau/Décor. Au fil du temps devait apparaître également pour une meilleure liaison avec la population, de nouveaux lieux scéniques :

  • Un chapiteau
  • Un Théâtre de Verdure et ses mille places en plein air
  • Diverses salles de quartier aménagées en plateaux permanents (Dillon, Sainte-Thérèse, Coridon)

 

De nouveaux spectacles

Le travail en profondeur accompli dans les ateliers aboutissait rapidement à des résultats concrets, et dès le Festival 77 des spectacles purement SERMAC étaient proposés au public foyalais :

  • « Et les chiens se taisaient » en première mondiale, monté par l’Atelier Théâtre
  • « Souffles », proposé par l’Atelier Danse Contemporaine
  • Les premiers films 100 % martiniquais, tournés par l’Atelier Audiovisuel
  • Etc ...

 

En pleine expansion

En même temps que la croissance des ateliers (effectif des animateurs doublé ou triplé en l’espace de quatre ans…), le dynamisme des Centres Culturels de quartier (apparition de groupes musicaux et théâtraux comme « Nèg Sé » à Coridon, « Dyem » à Volga, «Flamme Pichevine » à Ste-Thérèse, …), les productions « SERMAC » prenaient de l’ampleur au sein du Festival, chaque atelier fournissant une prestation en Juillet, véritable travaux pratiques de fin d’année présentés par les stagiaires et les animateurs.

 

Régie Autonome

Le 17 décembre 2002 est créée officiellement la Régie Autonome du SERMAC. Cette nouvelle structure qui jouit d’une autonomie financière est dotée d’un Conseil d’Exploitation, lequel est présidé pour la mandature par Maître Charles-Henri MICHAUX.

Le festival culturel

L’histoire du festival débute au mois d’août 1970, au Théâtre Municipal de Fort-de-France. On trouve à l’origine de cette initiative l’édilité Foyalaise, soucieuse de répondre au besoin d’enrichissement culturel des martiniquais. À la faveur de ce premier succès, l’initiative est renouvelée les années suivantes.

 

C’est en 1971 que l’on voit apparaître pour la première fois le mot « Festival » figurant sur les affiches. Le Festival ne deviendra thématique qu’à partir de la quatrième édition. Il draine plus de 110 000 Festivaliers en provenance de la capitale mais aussi de toute l’île. Cette période devenue incontournable pour le pays, voit aussi le déplacement de festivaliers de divers horizons (Guadeloupe, Caraïbe et Hexagone).

 

Aujourd’hui le SERMAC compte 45 festivals à son actif.

Les centres culturels

Véritables vecteurs de la politique culturelle dans les quartiers, les centres culturels de la Ville de Fort-de-France sont au nombre de 7.

Centre Culturel André ALIKER

Impasse André CELESTE
Sainte Thérèse
Tél : 05 96 63 33 07

Activités

  • Vannerie
  • Percussions
  • Théâtre
  • Danses de salon
  • Danses traditionnelles
  • Tambou Bèlè
  • Vidéo
  • Gymnastique d’entretien

Centre Culturel Frantz FANON

Rue de la Jeunesse
Redoute
Tél : 05 96 79 88 20

Activités

  • Vannerie
  • Tambour Bèlè
  • Danses de Salon (Valse, Biguine, Mazurka, Quadrille)
  • Danse Bèlè

Centre Culturel Toussaint LOUVERTURE

Rue Théodore BAUDE
Crozanville
Tél : 05 96 70 44 83

Activités

  • Percussions traditionelles (Ti bwa, Chacha, Tambour)
  • Couture
  • Vannerie, Sérigraphie
  • Tambour Bèlè
  • Danses de Salon
  • Danses Africaines
  • Danses Traditionnelles (Bèlè Swé-Bèlè)

Centre Culturel Christian MARAJO

Rue Christian MARAJO
Ermitage
Tél : 05 96 63 42 91

Activités

  • Tambour Bèlè
  • Danses de Salon
  • Danses Traditionnelles

Centre Culturel Gérard NOUVET

Rue Richard GRANVORKA
Coridon
Tél : 05 96 70 4267

Activités

  • Damier, Kalenda, Bèlè
  • Danse et Bal (Biguine, Valse, Mazurka)
  • Vannerie
  • Tambour, Ti bwa, Lavwa
  • Arts Plastiques
  • Hip-Hop

Centre Culturel François PAVILLA

Rue François PAVILLA
Trénelle
Tél : 05 96 63 42 28

Activités

  • Vannerie
  • Tambour
  • Danses de Salon
  • Danses Traditionelles
  • Gymnastique d’entretien
  • Solfège
  • Danse Africaine
  • Tennis de Table
  • Atelier Croisé (Tambour et Danse)

Centre Culturel Jean-Marie SERREAU

Espace Ti-EMILE (Ex.Pitt de Dillon)
Dillon
Tél : 05 96 73 58 62

Activités

  • Danses de Salon
  • Vannerie
  • Bèlè